La méthode Forking, manger à la fourchette c’est bon pour la ligne!

Vous rêvez de retrouver la ligne sans crier famine, ni vous compliquer la vie avec des calculs interminables de calories ?

C’est possible avec la méthode Forking.

De quoi avez-vous besoin ? D’une fourchette, et c’est tout !

La méthode Forking, c’est quoi ?
Un peu d’anglais pour commencer… The Fork, fourchette chez nos voisins anglo-saxons, est la base de la méthode Forking.

Le principe est même on ne peut plus simple : le soir, vous ne mangez que des aliments pouvant s’attraper avec une fourchette.

Terminés donc les cuillères et couteaux pour ce dernier repas de la journée.

En dînant à une fourchette, vous perdrez tranquillement vos quelques kilos superflus et garderez la ligne.

Le tout, en continuant à manger normalement et sans contrainte le reste de la journée.

Plus de raisons non plus d’abandonner au bout de quelques semaines ou quelques mois.

Et de faire alors le yo-yo sur la balance.

Dans la pratique ?
Le soir, au dîner, plus besoin de culpabiliser, d’hésiter, de s’affamer, de calculer…

Pensez, fourchette !

Oui, mais voilà, qu’est-ce qu’une fourchette ne peut pas attraper ?

Tous les aliments nécessitant une cuillère à café ou à soupe.

Terminés donc au dîner la soupe, les compotes, les plats en sauce, les céréales sucrées, les yaourts, les glaces, le fromage blanc, la faisselle, la crème, les entremets, la mayonnaise, toutes les sauces, les avocats, les olives…

Tous les aliments nécessitant un couteau pour couper ou tartiner.

Finis aussi le beurre, la margarine, les fromages et pâtes à tartiner, les confitures, toutes les viandes qui se coupent, la charcuterie, les gâteaux, les fruits à éplucher…

Tous les aliments qui s’attrapent avec les doigts : les chips, les biscuits salés et sucrés, la pizza, les hamburgers, les crêpes salées et sucrées, les petits fours salés ou sucrés, les sandwichs, la charcuterie, tous les pains, les artichauts, les radis…

Mais alors, que reste-t-il dans nos assiettes ?

De nombreux légumes –blettes, brocolis, carottes, champignons, maïs, petits pois…—, les pâtes, le riz, le blé complet, la semoule, les légumineux –lentilles de toutes couleurs, haricots secs, pois…— et quasiment tous les poissons et crustacés.

Pourquoi ça marche ?

Plus qu’un régime, le Forking s’apparente plutôt à des habitudes alimentaires saines et sensées.

L’intérêt étant de manger richement le matin, pour être en forme toute la journée.

De manger avec plaisir un repas équilibré le midi.

Et de dîner léger le soir avant le coucher.

En éliminant ainsi une très grande majorité de graisses et de glucides, qui, la nuit, ont la désagréable habitude d’être stockées sous forme de gras par le corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.