Voici ce qui arrive à votre corps si vous consommez régulièrement du soja

 

Pourquoi les Japonaises se portent-elles si bien après la cinquantaine ? La recette ? Un régime riche en soja qui contient des substances actives sur les effets néfastes de la ménopause et sur le vieillissement : les isoflavones.

Des « hormones végétales » au naturel
Les plantes riches en phytoestrogènes
– le soja sous toutes ses formes
– le thé,
– les pois-chiches.

Le soja : de multiples propriétés
– diminue les bouffées de chaleur de la ménopause,
– diminue le mauvais cholestérolet les triglycérides,
– s’oppose à la formation des radicaux libres lors des « stress oxydatifs » (effets de la pollution, du tabacé, sur la peau et l’organisme),
– ralentit le vieillissement cutané.
Quand donner des phytoestrogènes ?

Chez les femmes ménopausées, les phytoestrogènes peuvent être utilisés :
– lorsque la prise de THS n’est pas possible ou contre-indiquée,
– lorsqu’elles ne souhaitent pas prendre d’hormones.
Il y a soja et soja

Les graines de soja riches en phytoestrogènes correspondent aux graines du « vrai » soja, ou Glycine maxima, légumineuse de la même famille que le pois ou le haricoté
A ne pas confondre avec le haricot mango dont nous consommons les germes (en salade par exemple), appelés à tort « pousses de soja ».
Sous quelles formes ?
Alimentation : pousses de soja, sauce de soja, steak de soja, tofu, miso, yaourt ou lait de sojaé
Compléments nutritionnels sous forme de comprimés de phytoestrogènes de soja.
En quelle quantité ?
Pour obtenir des effets, notamment sur les bouffées de chaleur, il faut :
60 g de soja par jour ou 70-80 mg d’isoflavones par jour, en comprimés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.