La nutrition et les caries dentaires

La carie dentaire est une des plus fréquentes maladies associées à la nutrition. En effet, environ 50% des enfants de 5 à 6 ans ont au moins une carie.

Les causes de la carie

Les bactéries cariogènes de la bouche sont responsables de la destruction progressive de l’émail des dents. La déminéralisation des dents par les bactéries dépend de leur capacité à adhérer à la surface des dents, à leur degré de colonisation, et enfin, à la manière dont les résidus alimentaires influencent la quantité d’acides produits par les bactéries. Le développement de la carie dentaire peut se résumer ainsi: bactéries cariogènes de la plaque dentaire + glucides ou sucres fermentescibles de la diète = acides organiques. Enfin, acides organiques + émail dentaire = carie dentaire.
Une bonne nutrition permet la production d’une quantité suffisante de salive. La salive permet de neutraliser l’acide produit par les bactéries et ainsi d’aider le processus de reminéralisation de la dent. La carie survient lorsque les périodes de déminéralisation dépassent celles de minéralisation.

L’importance d’une bonne alimentation

La nutrition joue deux rôles bien distincts dans la santé buccale: premièrement, les nutriments consommés affectent le développement et la conservation des tissus de la bouche et deuxièmement, la propriété et la composition des aliments influencent la plaque dentaire et la quantité de salive produite. La diète joue donc un rôle direct dans la prévention des caries dentaires tout comme la salive, le fluor et une bonne hygiène buccale.
Certains aliments de la diète favorisent les caries (glucides: sucre, confiseries, fruits, boissons sucrées, céréales, pain, pomme de terre), tandis que d’autres ont un effet protecteur.

Parmi les facteurs associés à l’incidence des caries, il y a:
La teneur en sucre de l’aliment
Sa texture: liquide, solide, aliment qui adhère aux dents
Le temps de rétention dans la bouche (un temps plus long augmente la période pendant laquelle les bactéries peuvent se nourrir)
L’intervalle de temps entre les repas/collations (diminue le temps de reminéralisation par rapport au temps de déminéralisation, un facteur très important dans l’apparition de la carie)
La fréquence de consommation d’aliments sucrés
L’ordre de consommation des aliments lors d’un repas

Les aliments les plus cariogènes sont donc les confiseries collantes ou sucées lentement, les gâteaux ou les barres chocolatées et sucrées, les boissons sucrées sirotées pendant longtemps par les nourrissons (biberons au lit) ou par les jeunes enfants. Il est donc préférable de manger ces aliments rapidement plutôt que d’étirer leur consommation tout au long de la journée.
Les aliments riches en amidon (glucides complexes: pain, céréales, pâtes…) peuvent également être néfastes s’ils demeurent longtemps dans la bouche ou s’ils sont consommés fréquemment au cours de la journée. Les sucres des fruits ont aussi une action cariogène, mais elle est plus faible que celle du saccharose car ils abaissent moins le pH de la plaque dentaire.

Manger… dans le bon ordre!
L’ordre dans lequel les aliments sont consommés influence aussi le potentiel cariogène. Au cours d’un repas, le dernier aliment ingéré a une grande influence sur la durée d’acidification de la plaque dentaire. Les aliments non sucrés dont la texture nécessite une mastication prolongée sont éliminés rapidement, car ils augmentent le flux salivaire et se dissolvent rapidement. Quels pourraient être ces aliments remplis de vertus anti carie? Les aliments riches en fibres, les noix, les œufs, les viandes et les fromages.

Les vertus du fromage
Plusieurs facteurs font du fromage un aliment protecteur contre les caries: il stimule la production de salive, son pH est alcalin, il contient du calcium et du phosphore, ainsi que de la caséine qui protège l’émail et prévient sa déminéralisation.

Malheureusement il y a bien peu d’aliments non-cariogéniques qui peuvent sauver la santé de nos dents, alors les conseils à retenir sont les suivants:
Réduire le nombre de collations sucrées ou riches en féculents. Opter plutôt pour des crudités, du fromage ou des noix.
Diminuer les habitudes de grignotage et de «sirotage».
Terminer le repas avec un aliment protecteur s’il est impossible de se brosser les dents immédiatement.
Adopter une bonne hygiène dentaire.

En suivant ces recommandations, vous aurez un sourire éclatant, des dents en santé et de saines habitudes alimentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.