Asthme : définition, symptômes, facteurs et personnes à risque, préventions et solutions naturelles

Définition

L’asthme est une maladie respiratoire qui se caractérise par une affectation, une inflammation des bronches. On retrouve dans l’asthme :

  • une inflammation de l’épithélium bronchique, avec notamment un gonflement (œdème)
  • une bronchoconstriction : contraction des muscles lisses bronchiques, ou spasme
  • une hypersécrétion de mucus.

Tout ceci entraîne une obstruction partielle des bronches, donc une augmentation des résistances des voies aériennes et donc une augmentation du travail respiratoire. Cela engendre des crises pendant lesquelles le calibre des voies respiratoires se rétrécit. Dans les cas les plus graves, la personne peut jusqu’à ne plus pouvoir parler.

Cette inflammation permanente est souvent d’origine allergique.

Symptômes

Parmi les manifestations les plus courantes de ce problème de santé, on trouve :

  • une difficulté respiratoire
  • un sifflement à l’expiration et/ou à l’inspiration (on parle de respiration sibilante)
  • Tachycardie

Pendant les crises, la liste des symptômes s’allonge : sueurs, anxiété, augmentation du rythme cardiaque.

Asthme

Facteurs et personnes à risque

Certaines personnes sont davantage prédisposées aux crises d’asthme comme par exemple :

  • Les femmes âgées et les enfants
  • Les personnes ayant des antécédents familiaux d’allergies ou d’asthme
  • Les personnes ayant une prédisposition génétique

Aussi certains facteurs peuvent être à l’origine de l’asthme :

  • Infections virales des voies respiratoires (rhume, bronchite, sinusite, etc.).
  • Allergies alimentaires
  • Effort physique
  • Exposition à des allergènes aériens (poussières, pollen, poils d’animaux, acariens)
  • Inhalation de polluants (gaz d’échappement, pollution atmosphérique)
  • Tabagisme
  • Prise de certains médicaments (acétaminophène, aspirine et autres médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens).
  • Réactions émotives fortes (rires, pleurs, colère, excitation)

Préventions

Dans votre habitation, faites attention à l’humidité ainsi qu’aux poils d’animaux, à la poussière, aux pollens et autres irritants respiratoires. Si vous êtes allergique aux acariens, reportez-vous à la rubrique « acariens ».

Soyez également vigilant à la prise de certains médicaments comme l’acide acétylsalicylique ainsi que les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens. Ils peuvent parfois générer des crises. C’est pour cela qu’il est toujours important de préciser à son médecin que l’on est sujet aux crises d’asthme. Il est recommandé de ne pas fumer mais également d’éviter le plus possible les endroits enfumés. Enfin, la pratique régulière d’exercices de respiration est recommandée puisqu’elle renforce les poumons, le coeur et les muscles. De plus, cela diminue le stress.

Solutions naturelles

La quercétine dans votre alimentation peut avoir des effets bénéfiques. La quercétine est un flavonoïde issu de végétaux : herbes, fruits et légumes. Elle peut avoir des effets antiallergiques, anti-inflammatoires et anti-oxydants. Pensez donc à favoriser les pommes, les oignons, le thé, les baies, le chou, le chou-rave, le brocoli, le chou-fleur, plusieurs graines et noix. Attention toutefois, certaines personnes peuvent être allergiques à l’oignon, et dans ce cas, il doit être évité.

Les Vitamines C et E auraient des effets bénéfiques, antioxydants notamment dans le cas de l’asthme dû à l’effort. En effet, il semble que les asthmatiques aient des carences en vitamines C et E. On reconnaît également des vertus anti-inflammatoires aux feuilles lierre grimpant. Le lierre faciliterait l’expulsion du mucus et diminuerait les spasmes bronchiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.