Le syndrome prémenstruel : on peut agir !

Le syndrome prémenstruel touche 3 femmes sur 4, c’est énorme, et ses symptômes peuvent se manifester à des degrés divers.Le syndrome prémenstruel (SPM) survient avant les règles et a tendance à disparaître avec leur arrivée.Il touche plus particulièrement les femmes dans la vingtaine et la trentaine.Chez environ 30 à 40 % des femmes, la douleur physique et le stress émotionnel sont suffisamment sérieux pour perturber leur routine et leurs activités quotidiennes.Quelle que soit leur importance, vous pouvez les empêcher de prendre le contrôle sur votre vie.Différents traitements et un mode de vie équilibré peuvent vous aider à réduire ou à mieux gérer les symptômes.

Les symptômes :

Le syndrome prémenstruel est une véritable collection de symptômes qu’on pense liés aux fluctuations hormonales.Plus d’une centaine de symptômes sont associés au SPM et ils varient d’une femme à l’autre, allant de l’inconfort à des manifestations plus sévères.Le plus souvent, ce sont des sensations de gonflement et des seins douloureux, une prise de poids passagère, de l’oedème, des douleurs au ventre ou au dos, accompagnées d’irritabilité ou de déprime passagère.

Les causes

Plusieurs hypothèses ont été avancées pour tenter d’expliquer le SPM.Bien qu’on ignore la cause exacte, plusieurs théories existent sur les facteurs pouvant contribuer à son développement : déséquilibre hormonal, déficience en calcium et en certaines vitamines, mauvaise alimentation.Le plus important est le changement hormonal, car les symptômes du SPM apparaissent et disparaissent selon les fluctuations hormonales, et disparaissent durant la grossesse et à la ménopause.Certains médecins pensent aussi que des variations chimiques du cerveau – notamment ceux responsables des sautes d’humeur – jouent un rôle important.A ce propos, l’utilisation d’antidépresseurs affectant le niveau de ces produits chimiques peut dans certains cas s’avérer utile, même si la dépression elle-même ne provoque pas tous les symptômes associés au syndrome prémenstruel.Une alimentation trop salée, l’excès d’alcool ou de café, peuvent modifier l’humeur, et contribuer à aggraver le SPM.Par ailleurs, certains scientifiques sont d’avis que le SPM est lié à un manque de calcium.En effet, une étude américaine a montré qu’un traitement riche en calcium réduit les symptômes physiques et psychologiques de presque 50 %.On continue à étudier cette théorie, tout comme celle sur la vitamine E qui, selon certains scientifiques, peut soulager les crampes et les douleurs.

Les traitements

Malheureusement, on ne peut identifier le SPM par des tests en laboratoire.Cependant, en connaissant mieux votre cycle menstruel votre médecin pourra vous prescrire un traitement adéquat.Des médicaments peuvent être nécessaires, mais des changements dans le régime alimentaire, certaines techniques de relaxation et un exercice régulier s’avèrent souvent bénéfiques.Pour vous aider à connaître votre cycle, il existe des outils et méthodes de calcul d’ovulation très pratiques et simples d’utilisation.

Trois conseils

En période prémenstruelle, restreindre le sel et des hydrates de carbone, éviter les excitants (alcool, café, thé, boissons au cola); limiter les sources de stress et la fatigue physique; s’organiser une vie calme, et faire de l’exercice.Manger plus souvent mais de plus petites portions, peut réduire les sensations de gonflement et la sensation de la plénitude.Choisir des aliments comme les fruits, les légumes et les grains entiers et des sources de calcium.Si vous ne tolérez pas les produits laitiers ou si vous ne connaissez pas la quantité de calcium que vous ingérez chaque jour, un supplément quotidien peut aider.Pratiquer une activité physique régulière (de 20 à 30 minutes, 3 à 5 fois par semaine) améliorera votre santé et votre sensation de bien-être.L’exercice aide également à lutter contre la fatigue et la dépression.

Suppléments et vitamines

Les suppléments de calcium

Une étude publiée par The American Journal of Obstetrics and Gynecology rapporte que 1 200 mg de calcium par jour réduit les symptômes physiques et psychologiques du SPM de près de 50 p. 100.

Les suppléments de magnésium

Selon une autre étude de 1998, publiée par le Journal of Women’s Health, 200 mg de magnésium par jour diminue la rétention de liquide et les gonflements de 40 p. 100.Par prudence, vérifiez avec votre médecin avant de prendre un supplément.

La vitamine E

Les chercheurs pensent que la vitamine E peut aider à réduire les crampes et les gonflements. Acheter Cialis GénériqueComme les études de la vitamine E ont montré des résultats divers, il est préférable de consulter d’abord un professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.