Cigarette électronique : un outil d’aide au sevrage tabagique, sous certaines conditions

Apparue en France vers la fin des années 2000, la cigarette électronique connait un véritable essor en tant qu’outil d’accompagnement au sevrage tabagique. Au fil des années, elle a trouvé sa place au côté des patchs, gommes à mâcher et autres médicaments car elle apporte une valeur ajoutée inédite : celle de permettre au fumeur de conserver sa gestuelle et ses rituels de consommation du tabac, tout en lui apportant une réponse satisfaisante à son addiction à la nicotine.

E-cigarette et sevrage tabagique : entre efficacité et inquiétudes

Efficace, certes, mais sujette à controverse. La cigarette électronique est en effet au cœur des débats dès qu’il s’agit d’aborder la question du sevrage tabagique. Entre détracteurs et partisans, ce dispositif de vapotage est victime de son propre succès, certains lui reprochant de causer, à son tour, une

dépendance sur le long terme. L’autre inquiétude concerne l’usage récréatif, notamment chez une population jeune attirée par les arômes et les parfums proposés par les fabricants d’e-liquides de vapotage. Dans le même ordre d’idées, on se pose des questions quant à la propension de l’e-cigarette à être une passerelle d’expérimentation du tabagisme, spécialement dans les rangs des jeunes.

Une étude française sur le sujet a définitivement clos ce débat : non, il n’y a aucune preuve concluante d’un effet passerelle de la cigarette électronique vers le tabagisme, en particulier chez les adolescents. Aussi, l’usage de l’e-cigarette est extrêmement rare dans les rangs des non-fumeurs. En effet, selon le baromètre 2019 publié par Santé Publique France, moins de 1 % des vapoteurs n’ont jamais consommé de tabac. L’e-cigarette est donc surtout utilisée comme outil d’aide au sevrage tabagique, et elle est plutôt efficace en la matière. Une efficacité confirmée par le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) qui, dans son avis sur les bénéfices – risques de la cigarette électronique, conclut que celle-ci peut être considérée « comme une aide  pour arrêter ou réduire la consommation de tabac des fumeurs ».

Sevrage : un rapport bénéfices – risques à l’avantage de l’e-cigarette

Lorsqu’elle contient de la nicotine, la cigarette électronique se révèle être une aide efficace pour l’arrêt ou la réduction de la consommation de tabac des fumeurs. C’est ce qu’a confirmé une méta-analyse réalisée par les experts de la Cochrane Review en 2016, qui révèle un rapport bénéfices – risques positif de l’e-cigarette avec nicotine dans le sevrage tabagique. En outre, un examen de deux essais contrôlés randomisés est arrivé à la conclusion que la cigarette électronique avec nicotine augmentait les chances d’arrêt de la cigarette classique dans une période de 6 à 12 mois (par rapport à une cigarette électronique sans nicotine). Cette analyse a également confirmé l’absence d’effets secondaires graves.

Tout cela est bien beau, mais encore faut-il être résolu à l’idée d’arrêter de fumer. L’efficacité des e-cigarettes ne doit pas faire oublier le rôle central de la motivation du fumeur. La question de l’accompagnement est également à l’ordre du jour. Cela dit, une autre méta-analyse réalisée auprès de vapoteurs qui déclarent vouloir arrêter de fumer sans accompagnement par un professionnel de santé, montre que ces derniers ont plus de chances d’y arriver que d’autres utilisant des substituts nicotiniques classiques. A la lumière de ces informations, c’est peut-être le moment de franchir le pas et de vous procurer une e-cigarette pour vous aider à arrêter de fumer. Découvrez une sélection de kits prêts à l’emploi sur https://www.vapoclope.fr/97-nos-kits-cigarette-electronique.

Cigarette électronique : un moindre mal pour les fumeurs ?

Nous vous le disions, l’écrasante majorité des vapoteurs sont des fumeurs qui tentent d’arrêter le tabac. La question qui se pose alors est de savoir si la cigarette électronique est réellement un « moindre mal » pour les fumeurs ? En bref, oui : la cigarette électronique est moins dangereuse que le tabac, au regard notamment de sa composition chimique. La revue spécialisée « Addiction » a publié une étude réalisée par des chercheurs de l’université Queen Mary de Londres, qui révèle un rapport bénéfices – risques positif de l’e-cigarette pour les fumeurs. Elle précise cependant que ses effets sur le long terme ne sont pas encore connus. Et c’est bien la seule zone d’ombre qui subsiste encore aujourd’hui concernant le vapotage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.