Pas d’excuses, ne fume jamais près de mes enfants

Nous avons tous la liberté de choix, ce qui est probablement la meilleure chose à propos d’une démocratie, n’est-ce pas? Le droit de vote, le droit de pratiquer la religion de votre choix, le droit à l’enseignement à domicile ou d’envoyer vos enfants à l’école publique ou privée, le droit de de vivre sur un bateau ou d’avoir 19 chats. Toutes les bonnes choses.

Et oui, les adultes ont toujours le droit de fumer.

Toutefois.

Si vous choisissez de respirer des produits chimiques toxiques causant le cancer, l’emphysème et la BPCO, eh bien, je vous souhaite, à vous et à vos poumons, la meilleure des chances, car c’est à votre corps de faire ce que vous voulez. (Et en tant qu’ancien fumeur, j’ai compris. Le fait de fumer calme les nerfs et peut vous aider à faire face à la tempête de merde du jour que vous rencontrez.)

Cependant, les enfants sont innocents et n’ont généralement pas le choix de l’air qu’ils respirent. Ils ne peuvent pas toujours simplement s’en aller ou quitter les lieux si leur environnement les fait tousser, se met à mouiller les yeux ou attache sans pitié sa puanteur à leurs vêtements. Et certains enfants, comme mon fils, ont déjà des problèmes de respiration, ce qui rend leur air encore plus précieux. Entre ses allergies sévères et ses crises d’ asthme aléatoires, il peut à peine respirer pendant une bonne journée. Il prend des médicaments tous les jours uniquement pour fonctionner comme un enfant ordinaire. Au cours de la dernière année, il a eu deux visites aux urgences pour des traitements respiratoires et des stéroïdes, alors que ses médicaments quotidiens ne l’avaient pas interrompue.

Alors oui, si vous choisissez de fumer, je vais devoir vous demander de vous retirer de son espace aérien (ainsi que de celui de mes autres enfants) et je ne m’en excuse pas.

La parentalité est la tâche la plus difficile. La plupart d’entre nous faisons de notre mieux avec les connaissances, les finances et l’énergie dont nous disposons. Et sachant cela, je ne juge vraiment pas (ni ne réfléchis beaucoup) à la plupart des choix que font les parents – qu’ils soient biologiques ou non? Ne t’en fais pas. Un enfant? 10 enfants? Vous faites vous. Mais si vous exposez volontiers les jeunes enfants à la toxicité de la fumée secondaire, eh bien, c’est un choix parental qui ne convient tout simplement pas.

Puisque nous sommes bien en 2019, je suppose que tout le monde sait que fumer nuit à la santé, non? Je veux dire, reste-t-il quelqu’un qui ne sache pas que la fumée de tabac contient plus de 7 000 produits chimiques toxiques et pouvant causer le cancer? Pourtant, nous entendons toujours le vieux message «J’ai grandi autour de ça et tout s’est bien passé» et «Mes enfants vont bien parce que nous brisons les vitres de la voiture» de temps en temps. On me laisse donc croire qu’il y a des adultes qui ne comprennent toujours pas la véritable gravité de ce que la fumée secondaire fait au corps d’un enfant.

loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *