Étude – les sèche-mains aspirent les bactéries fécales et les répandent partout

Nous savons que des bactéries fécales se rependent dans l’air lorsque vous tirez la chasse sans avoir fermé le couvercle, un phénomène connu sous le nom de « panache de toilette ». Mais dans les toilettes publiques de tels panaches se retrouvent régulièrement dans l’air ambiant, mais où vont toutes ces bactéries fécales?

Dans un sèche-mains et sur vos mains propres, peut-être. C’est ce qu’une nouvelle étude suggère. Les chercheurs ont examiné les plaques exposées pendant seulement 30 secondes sous un sèche-mains par rapport à celles laissées dans les toilettes à l’air libre.

Résultats: Les plaques qui ont reçue le souffle d’air contenaient en moyenne 18 à 60 colonies de bactéries, alors que deux minutes d’exposition dans l’air ambiant laissaient en moyenne moins d’une colonie de bactérie.

De plus, l’intérieur des buses des sèche-mains présentait lui-même des « niveaux bactériens minimaux ».

Les résultats ont été publiés récemment dans la revue Applied and Environmental Microbiology.

Pour l’étude, une équipe basée dans le Connecticut a examiné 36 toilettes dans les locaux de la faculté de médecine de l’Université du Connecticut, note Newsweek, où un laboratoire produit de grandes quantités de spores de PS533, une souche spécifique mais inoffensive de bactéries Bacillus subtilis. Les colonies de cette souche représentent environ 2 à 5% des bactéries présentes sur les plaques soufflées à l’air comprimé, quelle que soit la distance entre la salle de bain et le laboratoire où ces spores ont été fabriquées.

« Ces résultats indiquent que de nombreux types de bactéries, y compris des agents pathogènes potentiels et des spores, peuvent se déposer sur les mains exposées aux séchoirs à mains, et que les spores pourraient être dispersées dans des bâtiments et déposées sur des séchoirs à mains », ont déclaré les auteurs.

Ce qu’ils ne savent pas, admettent-ils, c’est bien la raison pour laquelle les plaques soufflées à l’air présentaient autant de spores. Les séchoirs pourraient servir de « réservoir » pour les bactéries, ont-ils suggéré, ou peut-être que leur soufflage intense procure simplement une plus grande exposition à l’air déjà contaminé. Et bien que des preuves démontrent que les séchoirs peuvent recouvrir les mains de bactéries, a-t-ils déclaré, il n’est pas certain qu’ils déposent des spores.

Quoi qu’il en soit, comme le rapporte Newsweek, l’auteur de l’étude, Peter Setlow, met au point des serviettes en papier, qui sont maintenant disponibles dans les 36 salles de bains utilisées dans l’étude.

« Les bactéries présentes dans les salles de bains proviendront des matières fécales, qui peuvent être légèrement aérosolées lorsque les toilettes, notamment les toilettes sans couvercle, sont vidées », a déclaré Setlow à Newsweek.

loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *