Avoir des amis sincères sur le lieu de travail améliore la qualité de notre vie

L’amitié est nécessaire dans la vie de chaque individu car il existe une source indescriptible de bonheur dans les relations amicales. Et pour cause, puisque nous exprimons nos sentiments, nos soucis mais aussi nos joies à nos amis, et que cet échange sincère d’émotions nous procure une sorte de plaisir indescriptible. Mais qu’en est-il de l’amitié née au travail ? Serait-il utile ou préférable de laisser nos sentiments de côté et de nous concentrer uniquement sur l’aspect professionnel de nos relations avec nos collègues ?

Un contraste idéologique actuel affirme que l’émotivité et le travail ne devraient jamais se mélanger. Cependant, notre subconscient essaiera, volontairement ou non, de construire des connexions émotionnelles à notre insu. Au-delà de la simple sympathie pour certains de nos collègues ou non, une amitié peut naître de l’estime mutuelle ou d’une communication fructueuse vécue au travail, notamment dans le cadre de la vie professionnelle quotidienne.

Dans ce contexte, Sylvie Sanchez-Forsans, psychologue du travail, explique que certaines personnes prennent même plaisir à aller travailler en raison des relations affectives qu’elles ont tissées au bureau et qui deviennent une véritable source d’épanouissement personnel et de bonheur.

Comme la plupart des employés passent la majeure partie de leur vie au travail, il n’est pas rare qu’une amitié s’épanouisse. Selon l’idée de la psychologue français, la pression, le stress, la réalisation et le succès sont tous des éléments partagés par des collègues qui s’apprécient tant qu’ils sont influencés par la connotation de succès et d’ambition individuelle. Comme cette dernière pourrait dans certains cas entraîner une concurrence, cela pourrait mener à une détérioration des relations d’estime et de collaboration préjudiciables au sein du milieu de travail.

Ainsi, puisque le monde du travail est un endroit féroce la plupart du temps, il peut exiger des alliés sincères, plutôt que des ennemis, intéressés à cultiver la réciprocité plutôt que l’opportunisme. C’est pourquoi, selon Sylvie Sanchez-Forsans, chaque individu peut se sentir bien dans son environnement professionnel et ressentir le désir d’y rester si le terrain est suffisamment fertile pour qu’une relation amicale authentique et productive puisse naître.

Bref, l’amitié au travail n’est ni dangereuse ni inappropriée, mais dans certains cas, elle peut être une vraie victoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *