Prenez votre enfant par la main

Pour que les internautes juniors ne s’encoublent pas virtuellement dans la grande toile, ils ont intérêt à commencer de surfer accompagnés

Près d’un Suisse sur onze est aujourd’hui branché sur le réseau des réseaux. Et comme 41% des foyers de notre pays possèdent au moins un ordinateur, nul besoin d’être Nostradamus pour prédire que le nombre des connexions va croître et se multiplier dans les années à venir. Avec pour conséquence, de plus en plus de mouflets confrontés à ce formidable outil d’information et de communication qu’est le Net.

«Bonjour, je m’appelle Félix-Youssef. Je suis né le 12 mars 1995 et j’ai maintenant 2 ans. Je suis le plus jeune internaute sur le site cybermome. Je m’ennuie beaucoup et j’aimerais avoir des cybercopains ou des cybercopines.» Un exemple à suivre, Félix-Youssef? Pas vraiment. Bon cyberbébé à ses cyberparents, ce candidat au Guinness Book des records n’est tout simplement pas en mesure de comprendre ce qui se passe sur l’écran.

Comme le répète Marie-José Jones, directrice de Futurekids-Lausanne: «Les enfants peuvent déjà aller sur Internet à 6 ans, mais c’est à partir de 9 ans qu’ils en profitent le mieux.» C’est-à-dire dès qu’ils maîtrisent la lecture et l’écriture. De plus, dans son centre de formation informatique ouvert aux 5-16 ans, les gosses n’accèdent à l’espace virtuel qu’à condition d’avoir un objectif précis dans le cadre d’un projet éducatif global.

Avant de marcher sur le Net, les marmots feraient bien de se familiariser avec l’ordinateur. Par le biais de cédéroms didactiques et ludiques, par exemple: «Il n’est pas question de lâcher un gosse sur Internet sans préparation, précise Marie Plassard de sa voix douce. Les parents doivent servir de guides à leurs enfants. Leur montrer comment fonctionne un moteur de recherche et répertorier pour eux des pages intéressantes.»

Créatrice du site Premiers pas sur Internet (lire encadré), cette enseignante parisienne remarque que la plupart des cybermoutards se forment sur le tas… «Ils s’entraident, posent des questions, s’échangent des conseils, souligne-t-elle. Ils constituent une véritable communauté d’internautes.» Rapidement, les petits diables sont comme des poissons dans l’eau – parfois trouble! – du Net.

«Personnellement, je suis pour un surf accompagné jusqu’à 12 ans», explique Arnaud Dufour, assistant à l’Ecole des hautes études commerciales de Lausanne et auteur du guide Que sais-je? sur Internet, qui poursuit: «Afin que l’enfant ne s’enferme pas dans une vision de la réalité qui ne passe que par ça, il faut aussi gérer la durée du temps passé devant l’ordi et, pourquoi pas, installer des logiciels du type Surfwatch pour bloquer l’accès à certains sites indésirables.»

Les bonnes adresses:

Bonjour les petits: une chaine youtube avec plein de chansons pour occuper vos enfants.

Vous pouvez leur faire écouter la célèbre comptine une souris verte

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.