Plusieurs cas de graves nécroses après des piqûres d’araignées ont été recensés dans les Pyrénées-Orientales

Dans les Pyrénées-Orientales, au moins quatre personnes ont été piquées par des araignées, dont la morsure a entraîné des nécroses. Des cas similaires avaient été signalés en 2015, notamment dans le Gard.

L’été, les piqûres de moustiques, d’abeilles, de guêpes ou de frelon sont légion. Les piqûres d’araignées font en général moins parler d’elles, sauf quand elles ont des conséquences impressionnantes. Plusieurs cas de piqûres d’araignées entraînant des nécroses ont été recensées ces dernières semaines à Perpignan dans les Pyrénées Orientales, comme le révèle France Bleu Roussillon.

Au moins quatre cas ont été observés depuis le mois dernier à la clinique Saint-Pierre de Perpignan, les personnes touchées présentant des piqûres infectées et douloureuses, accompagnées de fièvre. « On n’avait jamais vu ça avant », affirme Anne Ricart, médecin à la clinique de Perpignan, citée par France Bleu Roussillon.

« Les patients se présentent avec une plaie infectée plutôt rouge et large. Il peut aussi y avoir une plaque noire, une nécrose au centre de l’espace rouge. Ce n’est pas grave si c’est traité à temps », assure la médecin.

Doutes sur l’identité du suspect

Les premières constatations des médecins font penser à des piqûres de recluse brune, de son petit nom Loxosceles reclusa, une espèce d’araignée présente dans le sud-est des États-Unis. Une hypothèse écartée par Samuel Danflous, arachnologue au Musée d’histoire naturelle de Toulouse.

« Cette araignée n’a jamais été vue en France. De mémoire, un seul cas d’envenimation est répertorié, mais c’était une…

Lire la suite sur BFMTV.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.