La confession d’une infirmière secoue un pays entier: « J’ai échangé 5 000 bébés dans des berceaux pour m’amuser »

Quand un enfant est né, de nombreuses pensées apparaissent dans l’esprit des nouveaux parents. « Sera-t-il en bonne santé? » – « Suis-je à la hauteur de la situation? » – « Le lait suffira-t-il? » … Bref, mille doutes sur tous les aspects de la vie du nouveau venu. Cependant, personne ne voudrait poser de question particulière: « Mon fils est-il vraiment dans mes bras? »

Et c’est précisément la question que se posent des milliers de personnes qui ont eu leurs enfants dans une clinique en Zambie, la maternité de l’University Teaching Hospital de Lusaka. Une des infirmières a en fait publié des déclarations qui feraient glacer le sang de quiconque: au cours de ses 12 années de service, la femme aurait échangé plus de 5 000 bébés dans des berceaux. La motivation? Inacceptable pour le moins.

Elizabeth Mwewa, telle est le nom de la femme, a déclaré qu’elle n’avait que récemment regretté ce qu’elle avait fait: elle avait une maladie incurable et sentait la pression de sa conscience et voulait se débarrasser de ce fardeau insupportable. Les faits se seraient produits entre 1983 et 1995, années au cours desquelles la femme aurait délibérément échangé des nouveau-nés dans les lits immédiatement après la naissance.

Ses aveux découlent également de la conscience qu’au fil des ans, de nombreux mariages auraient pu être rompus à cause d’elle: de nombreuses femmes auraient même pu être accusées de trahison, leurs enfants ne ressemblant en rien à leurs pères. Maintenant, l’infirmière veut demander pardon pour ces péchés car, comme elle le dit elle-même, elle ne veut pas se présenter devant Dieu avec une conscience coupable.

Les autorités ont pris la question très au sérieux et ont enquêté de manière approfondie, notamment pour éviter qu’il s’agisse d’une mythomane (ce que tout le monde souhaite réellement). Entre-temps, des milliers de personnes ont été déconcertées par ses paroles terribles, simples mais difficiles à digérer: « Si tous vos frères et sœurs ont la peau très sombre et que vous avez les choses plus claires, il est probable que je vous ai trompé » – dit l’infirmière, invitant les personnes nées à ce moment-là à se rendre à l’hôpital pour un test ADN.

loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *