Il photographie des personnes qui se ressemblent trait pour trait sans avoir de lien de parenté

Le Canadien François Brunelle a un projet atypique : il recherche et photographie des personnes très similaires, mais sans lien de sang. Il a déjà une centaine de portraits et veut atteindre les 200

Les personnes représentées par le photographe canadien François Brunelle pourraient être des sœurs ou des cousines. Cependant, il n’y a aucun lien de sang d’aucune sorte. C’est la règle de base du projet : inscrivez deux personnes qui se ressemblent beaucoup, mais qui n’ont aucun lien de parenté.

Tout a commencé en 2000, lorsque François s’est rendu compte qu’il reconnaissait plusieurs similitudes physiques entre des personnes qui n’étaient pas proches les unes des autres. Le photographe a demandé de l’aide à des amis, puis a utilisé Internet pour trouver des personnes correspondant au profil. Le résultat a été la création du projet Je ne suis pas un sosie ! (je ne suis pas pareil !, en traduction littérale), avec environ 100 portraits déjà réalisés – l’objectif est d’atteindre les 200.

Processus

Le photographe a un site Internet ( francoisbrunelle.com ) où les personnes intéressées à être photographiées peuvent envoyer un email avec les données personnelles et les coordonnées de la personne à laquelle elles ressemblent. Les assistants de François seront chargés de prendre contact avec eux deux et d’organiser la rencontre afin que le portrait puisse être réalisé.

La participation est gratuite – les personnes photographiées ne reçoivent qu’une photo imprimée. Le but est que, lorsque le nombre de portraits souhaités sera atteint (200), François réalisera un livre.

Vous n’avez pas besoin d’être canadien pour participer, car des personnes d’autres pays ont déjà été photographiées, comme les États-Unis, la Hollande, l’Allemagne, la France, le Portugal et l’Angleterre.

Le photographe cherche des gens du monde entier, car son intention est justement de prouver que « les humains sont égaux et incroyables à la fois », comme il le dit.

Les photos sont toujours prises en N&B pour éviter les distractions liées au paysage, aux vêtements ou à la couleur de peau et de cheveux des personnes photographiées.

Après avoir terminé ce projet (sans date de fin), qui comprend un livre et une exposition prévue dans plusieurs pays, François souhaite photographier des enfants de différentes parties du monde. Les détails ne sont pas encore bien définis, car il s’agit pour l’instant d’un plan lointain.

Tant que le projet actuel est en cours, tout le monde peut participer. Si vous pensez ressembler à quelqu’un ou si vous connaissez des personnes très similaires et sans lien de parenté, contactez-les.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.