En fin de vie, elle organise une fête avec 30 personnes avant de se donner la mort

En Juillet 2016, Betsy Davis a invité 30 de ses plus proches amis et la famille à une fête dans une maison dans le sud de la Californie.

Sur l’invitation on pouvait lire: Ces circonstances ne ressemblent à aucune autre fête que vous avez assisté auparavant, celle-ci nécessite une endurance émotionnelle et de l’ouverture.

On pouvait aussi lire : Ne pas pleurer devant elle.

Pendant trois ans, Betsy Davis a progressivement perdu le contrôle de son corps. Les médecins lui ont annoncé en 2013 qu’elle était atteinte par la maladie de Charcot (sclérose latérale amyotrophique), qui «retire à une personne la capacité de bouger, parler, manger et, finalement, respirer», comme l’a écrit sa sœur Kelly dans le «Voice of San Diego».


Le week-end prévu était un moyen pour Betsy de dire au revoir avant de prendre une dose létale de médicaments prescrits par son médecin.

Oui, cette fête de deux jours serait pleine de plaisir et de rire, mais se terminera par le suicide de Betsy.

L’idée était difficile à saisir pour les proches de Betsy, mais comme vous le verrez ci-dessous, Betsy était sur le point de donner son « performance finale » comme elle le voulait.

Plus de 30 personnes sont venues de tout le pays pour passer deux jours dans une maison à flanc de montagne magnifique dans le sud de la Californie.

Ils ont joué des instruments, ont mangé la pizza du restaurant préféré de Betsy, et regardé des projections de ses films préférés.

A la fin du week-end, ils se sont rassemblés pour une photo d’adieu. Betsy a été amenée sur un lit à baldaquin sur la colline, vêtue d’un kimono, qu’elle a acheté en 2013 après avoir été diagnostiquée.

A 18h45, Betsy regarda son dernier coucher de soleil et a pris une combinaison mortelle de médicaments prescrits par son médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.