Cette jeune femme a quitté son emploi le premier jour après s’être vu refuser une pause déjeuner

Il existe diverses raisons pour lesquelles les employés choisissent de quitter leur emploi, qu’il s’agisse d’une mauvaise gestion, de se voir proposer un nouvel emploi ailleurs. 

Cependant, la plupart des gens ne démissionnent généralement pas le premier jour de travail.

Cette jeune femme, s’est rendue sur TikTok pour partager ses raisons de quitter son emploi après son premier jour de travail, et de nombreuses personnes pensent que ses raisons étaient valables. 

La femme a affirmé qu’elle travaillait comme gestionnaire avec un petit salaire et sans pause déjeuner. 

Dans une vidéo TikTok qui a recueilli près de 2 millions de vues, la femme frustrée révèle des détails sur le travail qui l’ont forcée à démissionner après le premier jour. 

Elle a commencé sa vidéo en déclarant qu’elle avait récemment accepté un emploi en tant qu’associée aux ventes dans un magasin. 

Les vendeurs sont généralement chargés d’accueillir les clients à leur entrée dans le magasin, d’aider les clients à trouver des produits, de maintenir l’apparence du sol et de faire fonctionner les caisses enregistreuses. 

Cependant, lorsque la femme est arrivée le premier jour, on s’attendait à ce qu’elle exécute des tâches qui dépassaient la portée de son titre de poste. 

Elle a souligné qu’elle n’était payée qu’au salaire minimum, mais qu’elle était disposée à travailler malgré le faible salaire. 

@croissantwoman #storytime ♬ original sound – Ur mom

« C’est le salaire minimum et c’est un travail », dit-elle. 

Après que l’employé responsable de la formation de la femme l’ait accueillie pour son premier jour, elle a commencé à énumérer les tâches dont la femme serait responsable en tant qu’associée aux ventes. 

« Elle commence à expliquer comment ouvrir le magasin, comment désactiver l’alarme, elle commence à compter la durée de vie, en me disant que c’est mon travail de compter la durée de vie, de vérifier les e-mails, d’envoyer des colis en ligne… pour faire fonctionner tout un système en tant que associé aux ventes », partage la femme. 

« Si vous avez déjà travaillé comme vendeur, vous savez que ce n’est pas votre travail. Un détenteur de clé est une personne qui fait tout cela. 

Lorsqu’elle l’a fait remarquer à son formateur, celui-ci a fait valoir que toutes les tâches qu’elle énumérait faisaient partie du travail des vendeurs. 

Elle a également remis à la femme un jeu de clés des cinq magasins de la région, s’attendant à ce qu’elle ouvre et ferme les magasins, compte le registre à la fin du quart de travail et gère elle-même les magasins. 

« Si vous voulez que je fasse ces choses, ce n’est vraiment pas un problème, mais vous me payez le salaire minimum alors que je devrais être payée au moins un ou deux dollars de plus par heure », souligne la femme. 

« Même avec tout ça, je suis toujours comme, ‘tu sais quoi, c’est un travail, un travail est un travail, et je sais déjà comment faire toutes ces choses donc ce n’est pas grave, mais ils essaient pour m’arnaquer. » 

La femme prévoyait de rester au travail, mais ses plans ont commencé à changer après avoir appris une politique qu’elle jugeait particulièrement injuste. 

« Ce qui m’a eu, c’est qu’il n’y a pas de pause », révèle-t-elle. « Cela signifie que je travaille des quarts de travail de huit heures parce que je suis le seul dans le magasin, pendant tout le quart de travail, je n’ai pas de pause. » 

Elle ajoute que la règle de non-interruption n’était pas seulement une politique du premier jour et qu’elle s’appliquerait au reste de ses journées de travail au magasin. 

La femme n’a même pas pu déjeuner pendant son premier quart de travail puisqu’elle était responsable de tout le magasin. 

« Cela m’épate de voir comment les gens travaillent comme ça », dit-elle. 

À la fin de la journée, lorsque la femme est retournée à sa voiture, elle s’est encouragée à donner le travail au moins une semaine et à tenir le coup. « Je déteste arrêter de fumer, je ne suis pas une lâcheuse », dit-elle d’elle-même. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.