Comment détecte-t-on un cancer de la peau ?

Comment détecte-t-on un cancer de la peau ?

Le nombre de diagnostics de cancer de la peau est plutôt important chaque année en France puisqu’il est de l’ordre 80 000. Cependant, tous les cancers de la peau ne sont pas nécessairement dangereux, c’est pourquoi effectué un dépistage du cancer de la peau est aussi important. Il permet non seulement de savoir à quel type de cancer, on a affaire et ainsi de pouvoir agir en conséquence. 


Comprendre le cancer de la peau
Il existe plusieurs formes de cancers de la peau. Le premier est le carcinome qui se distingue en deux sortes, le carcinome basocellulaire et le carcinome spinocellulaire ou épidermoïde. Il pourra être analysé grâce à un dépistage du cancer de la peau qui permettra d’évaluer de quel type il s’agit. Le carcinome représente plus de 90% des cancers de la peau et se trouvera le plus souvent chez les personnes dites caucasiennes. Bien souvent, la problématique sera localisée et n’entraînera pas de métastases ou de tumeurs secondaires. Il est donc rarement mortel, mais doit être pris en considération et traité. 

 

En revanche, le mélanome est une autre forme de cancer de la peau qui posera bien souvent beaucoup plus de problématiques. Il est possible qu’un mélanome survienne à tout âge et s’il n’est pas pris en charge suffisamment tôt et correctement, il peut être une cause de décès. 


Le cancer de la peau n’est donc pas le plus agressif des cancers puisqu’il s’agira bien souvent de carcinomes, mais il reste cependant une affection grave à prendre au sérieux et il conviendra donc d’agir en amont pour s’en préserver.


Quels sont les symptômes du cancer de la peau ?
Pour se préserver du cancer de la peau, il est important d’être attentif aux différents symptômes du cancer de la peau que l’on pourra déjà remarquer seul. Le signe le plus fréquemment connu est bien souvent une lésion ou un grain de beauté qui aura tendance à évoluer, c’est un des principaux symptômes du cancer de la peau. Pour reconnaître un symptôme du cancer de la peau en tant que tel, il faudra observer la lésion ou ledit grain de beauté. Si ce dernier présente une forme asymétrique, des bordures irrégulières, une couleur non homogène (c’est à dire avec des endroits plus clairs ou plus foncés que d’autres), qu’il mesure plus de 6mm de diamètre ou qu’il a tout simplement tendance à évoluer, cela peut-être un symptôme d’un cancer de la peau. 


Un autre symptôme du cancer de la peau peut être l’apparition d’une « boule » que l’on trouvera sous la peau. Elle sera généralement indolore et parcourue de petits vaisseaux sanguins. Enfin, il existe encore un dernier symptôme du cancer de la peau qui peut être observé soi-même, c’est l’apparition de croûtes de couleur brunes ou rouges. Ainsi, en ce qui concerne les symptômes du cancer de la peau comme toute autre problématique, prendre le temps d’observer les différents changements sur son corps est un bon indicateur (plus d’informations sur le sujet sur le blog Astuce-santé). 

 

 

Faire un dépistage du cancer de la peau

Lorsque l’on observe un changement au niveau de sa peau, il sera alors utile de faire un dépistage du cancer de la peau. Pour cela, il sera possible de se rendre chez son dermatologue qui pourra observer les changements cutanés déjà constatés. Il est également possible de faire un dépistage du cancer de la peau dans certaines cliniques qui proposent un diagnostic de peau complet qui permettra d’analyser la fermeté, les rides et ridules, les colorations de peau, l’hydratation, la taille des pores, etc. Ce dépistage du cancer de la peau sous la forme de diagnostic complet permettra de faire le point sur l’état de sa peau et mettre en place les solutions adéquates en fonction de son besoin.

 

 

Prendre garde au soleil

Enfin, la prévention est encore la meilleure solution pour éviter le cancer de la peau et la majorité d’entre eux sont provoqués par une exposition trop intense aux UV. Il est donc capital de faire attention à son niveau d’exposition, d’utiliser une protection solaire adaptée même lorsque l’on n’est pas en vacances puisque c’est souvent tout au long de l’année, lorsque l’on ne pense pas forcément à l’exposition que l’on est en fait le plus exposé aux rayons UV (plus d’informations ici). Bien évidemment, on évitera à tout prix les cabines de bronzage à UV et on prendra d’autant plus de précautions lorsque l’on sera sous un traitement photosensibilisant.

 

loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *