« L’homme au bras d’or », dont le sang a sauvé la vie de 2,4 millions de bébés, a fait son dernier don

En 1951, James Harrison, un adolescent australien âgé de 14 ans à l’époque, s’est réveillé d’une opération majeure à la poitrine. Les médecins ont enlevé l’un de ses poumons et l’ont gardé hospitalisé pendant trois mois. Pendant cette période difficile, Harrison a appris qu’il était vivant en grande partie grâce à tous les dons de sang qu’il avait reçus. Il a ainsi promis qu’il deviendrait lui-même donneur, et il a tenu sa promesse. Donnant régulièrement du sang à la Croix-Rouge australienne pendant plus de 60 ans, l’organisation humanitaire estime que Harrison a sauvé des millions de vies.

Peu de temps après que Harrison est devenu un donneur, les médecins ont dit à l’homme que son sang pourrait résoudre un problème mortel. « En Australie, jusqu’en 1967, des milliers de bébés mouraient chaque année et les médecins ne savaient pas pourquoi. C’était horrible », a déclaré Jemma Falkenmire du Service de transfusion de la Croix-Rouge australienne. « Les femmes présentaient de nombreuses fausses couches et les bébés souffraient de lésions cérébrales. » Nous savons aujourd’hui que la cause de ces choses terribles était la maladie hémolytique du nouveau-né où le sang d’une femme enceinte commence à attaquer les cellules sanguines de son bébé.

Dans les années 1960, les médecins ont découvert que Harrison avait un anticorps rare dans son sang. Ils ont ainsi travaillé ensemble de manière intensive pour développer un médicament appelé anti-D. Cependant, les médecins n’ont aucune idée de la raison pour laquelle Harrison appartient à ce groupe sanguin rare. « Chaque sac de sang est précieux, mais le sang de James est particulièrement extraordinaire. Tous les lots d’anti-D qui ont été fabriqués en Australie proviennent du sang de James », a déclaré Falkenmire. « Et plus de 17 % des femmes en Australie sont à risque, alors James a aidé à sauver beaucoup de vies. » Environ 2,4 millions, pour être exact.

Connu sous le nom de « l’homme au bras d’or », James Harrison a fait 1 173 dons de plasma sanguin – 1 163 de son bras droit et 10 de son bras gauche. « Ils m’ont demandé d’être leur cobaye et je fais des dons depuis lors », a déclaré le héros au Sydney Morning Herald. « Je continuerais si on me le permettait. » Mais M. Harrison a dépassé la limite d’âge des donneurs et le Service du sang cherche à protéger sa santé. Vendredi, M. Harrison a fait son dernier don. Il a reçu la Médaille de l’Ordre d’Australie en 1999.

loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *