Une femme gravement brûlée à cause d’un gaz intestinal pendant la chirurgie

Une patiente au Japon a été blessé pendant une opération chirurgicale à cause de gaz intestinal qui a pris feu causant de graves blessures à son corps, a indiqué un hôpital universitaire de Tokyo.

La femme d’une trentaine d’années a subi une opération qui consistait à appliquer un laser sur le col de l’utérus, la partie inférieure de l’utérus à l’Hôpital universitaire de médecine de Tokyo, dans le quartier de Shinjuku.

On croit que le laser a enflammé le gaz, selon un rapport publié par l’hôpital. L’incendie a brûlé une grande partie de son corps, y compris sa taille et ses jambes, rapporte le journal japonais The Asahi Shimbun .

Un comité externe a examiné l’incident et a constaté qu’aucun matériel inflammable n’était dans la salle d’opération et que l’équipement fonctionnait normalement pendant la chirurgie.

“Lorsque le gaz intestinal du patient a fui dans l’espace de l’opération, il s’est allumé avec l’irradiation du laser, et la propagation de la brûlure, atteignant finalement le drap chirurgical et provoquant l’incendie”, indique le rapport.

Selon ABC , le rapport recommandait la formation à la lutte contre l’incendie pour le personnel des salles d’opération et prenait des mesures pour empêcher physiquement le méthane d’interagir avec les faisceaux laser.

Le gaz libéré quand on “passe le gaz” est une combinaison de dioxyde de carbone, d’hydrogène, d’azote, d’oxygène et de méthane, rapporte le Washington Post.

Alors que la plupart des composants de la flatulence sont inoffensifs, l’hydrogène et le méthane rendent le gaz inflammable .

loading...


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *