Les enfants têtus ont plus de chances de devenir des adultes qui réussissent

L’éducation est une tâche extrêmement compliquée et sans garantie de résultats, même s’il existe une abondante littérature pédagogique sur le sujet.

Souvent, même les efforts conjugués de la famille, de l’école et de l’environnement social ne suffisent pas à produire les effets escomptés : le problème ne se pose-t-il pas précisément ici, c’est-à-dire considérer seulement certains comportements comme socialement souhaitables ?

En fait, l’enfant qui avec son entêtement parvient parfois à prendre le dessus semble destiné à devenir un adulte à succès.

Souvent, surtout dans le passé, les parents avaient tendance à adopter un type d’éducation très rigide et sévère, afin d’éliminer à la racine toute attitude de désobéissance, inquiète que ceci pourrait être le signe de futurs criminels ou dans les cas mineurs, de sujets en marge de la société. Cependant, même dans le passé, il y a toujours eu des enfants têtus – et il y en aura toujours – heureusement.

C’est ce qu’indique une étude menée par l’Institut de Pédagogie de Welferdange, Luxembourg : commencée en 1968 et achevée en 2008, la recherche a porté sur 700 enfants âgés de 8 à 12 ans jusqu’à l’âge de 40 ans, afin d’évaluer comment les enfants têtus deviennent adultes.

Contrairement à la croyance générale, ceux qui étaient les plus têtus se sont avérés être des adultes qui ont réussi – plus prospères et confiants, capables d’atteindre des positions sociales élevées.

Par conséquent, s’il est vrai que les enfants ont besoin de règles et de limites claires et bien définies, il n’y a pas lieu de s’inquiéter si votre enfant est plutôt têtu à la maison : tant que cela n’est pas excessif, vous pouvez être rassuré, et en attendant qu’il déploie ses aptitudes à la réussite, soyez patient.

loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *