Dormir plus de 7 à 8 heures par nuit pourrait vous faire mourir plus jeune

D’après une étude, publiée vendredi dans la revue scientifique Journal of the American Heart Association, dormir plus de 7 à 8 heures par nuit pourrait avoir un impact négatif considérable sur la santé.

L’équipe de chercheurs, avec à sa tête le professeur Chun Shing Kwok, du département scientifique et technologique de l’Université de Keele, au Royaume-Uni, a montré que ce mode de vie pouvait conduire à une mort précoce.

Les scientifiques ont récolté les données provenant de 74 études réalisées entre 1970 et 2017. Un travail de recherche colossal qui a impliqué plus de trois millions de participants masculins et féminins.

Ces données ont démontré que les gens qui dorment 10 heures par nuit ont 30% de risques de mourir de façon prématurée, comparativement à ceux qui dorment 8 heures.

Pourquoi? Selon les chercheurs, demeurer au lit plus de 10 heures peut augmenter de 56% la mort précoce d’une personne pour cause d’accident vasculaire cérébral, et de 49% des suites d’une maladie cardiovasculaire. Les mauvaises habitudes de sommeil sont donc étroitement liées à la santé.

Des facteurs culturels, sociaux, psychologiques, comportementaux, physiopathologiques environnementaux influencent le sommeil des gens. Par exemple, devoir s’occuper des enfants ou d’un membre de la famille, les horaires de travail irréguliers, les maladies physiques ou mentales, ou encore l’ouverture des commerces 24h/24.

Le professeur Chun Shing Kwok recommande aux médecins généralistes de poser des questions à leurs patients, lors des consultations, sur leurs manières de dormir afin de prévenir les risques cardiovasculaires liés au trop-plein de sommeil.

Mais même si l’étude suggère qu’il faudrait plutôt dormir entre 7 et 8 heures par nuit, il faut faire attention à ne pas manquer de sommeil. La privation de sommeil est dangereuse également. Selon une autre étude scientifique, publiée il y a plusieurs années , dormir moins de six heures par nuit pendant une semaine peut nuire à plus de 700 gènes du corps humain, ce qui nous rend plus susceptibles à contracter un rhume, plus émotif et diminue notre appétit. Il faut donc trouver le juste milieu!

La modération et l’équilibre sont donc la clé d’une santé optimale!

loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *