Cinq mutations génétiques «communes» que vous avez peut être… même si vous ne le savez pas

Quand nous entendons parler de mutations génétiques, nous pensons toujours au pire parce que beaucoup d’entre eux sont liés à des conditions de santé défavorisées. Mais ils n’ont pas tous à faire avec les maladies ! Il y en a qui n’affectent même que de très faibles pourcentages de la population mondiale , ou seulement certains groupes ethniques, sont plutôt bien connus.
Découvrons ensemble quelles sont les cinq modifications d’ADN les plus «communes» et si elles vous intéressent aussi .
1. Avoir des yeux bleus

Cette caractéristique physique se manifeste lorsque le gène HERC2 empêche l’activation du gène qui régule l’échelle brune de l’iris (OCA2). C’est une mutation qui affecte moins de 10% de la population mondiale et, du point de vue de l’évolution, elle est très récente. Les experts croient qu’il a commencé à se produire seulement entre six mille et dix mille ans.

2. Absence de dents de sagesse

Saviez-vous que toutes les personnes ne ressentent pas de dents de sagesse avec la croissance? Oui, parce que si nos ancêtres ont un nombre plus élevé de molaires, cela pourrait être utile, pour l’être humain contemporain, le besoin a été réduit, augmentant lentement le nombre de personnes qui ne voient jamais l’une ou l’autre, même si les pourcentages varient beaucoup selon le groupe ethnique des descendants (de 45% des Inuits à 11% des Afro-Américains, passant pour 40% des Asiatiques).
3. Avoir des cheveux roux

Il y a ceux qui feraient n’importe quoi pour les obtenir, mais la mutation qui conduit les gens à avoir les cheveux roux (et les taches de rousseur sur le visage) affecte seulement 1-2% des personnes qui habitent la Terre, toutes naissance ou descendance européenne. Le pays avec le plus grand nombre de personnes avec des cheveux roux est l’Irlande, où le pourcentage monte à 10%!

4. Tolérance au lactose

Les humains sont les seuls animaux qui continuent à consommer du lait même après le sevrage, bien qu’ils perdent la capacité de le digérer dès qu’ils atteignent l’âge où ils n’en ont plus besoin. Il n’est donc pas étonnant que l’intolérance au lactose soit plus fréquente que la tolérance, d’autant plus que le type de lait que nous consommons ne provient pas de notre propre espèce.
Cependant, dans les populations historiquement fortement liées à l’élevage, il existe des preuves du développement d’une mutation génétique qui permet de produire l’enzyme lactase, ce qui permet de digérer le lait même une fois cultivé.
publicité
5. Avoir le syndrome de la rougeur asiatique

C’est une mutation qui déclenche une sorte de réaction allergique quand l’alcool est consommé: l’enzyme ALDH2 présente sur le chromosome 12 qui agit sur le métabolisme de l’alcool ne fonctionne pas normalement et empêche le foie de l’éliminer, provoquant une accumulation de substances toxiques ils déclenchent à leur tour une réaction immunitaire. Il se manifeste par une forte rougeur du visage et du cou, accompagnée de fortes bouffées de chaleur. Cette mutation est répandue chez les Asiatiques du Nord-Est avec un pourcentage d’environ 36%.

loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *