Avec le drainage lymphatique, détoxiquez !

La technique de drainage lymphatique manuel aide à stimuler la circulation de la lymphe et à éliminer les toxines de l’organisme. Outre la sensation de profonde détente qu’il procure, ce massage délicat soulage les tissus congestionnés. Laissez-vous masser…

Relancez la circulation !
Liquide incolore et transparent, la lymphe draine les toxines et les débris cellulaires de l’organisme. Elle circule à travers les ganglions (dans l’aine, le cou, les aisselles, l’abdomen…) vers le cœur et dans une seule direction, le sens contraire de la gravité. Alors, elle s’accumule parfois dans les tissus. Des sensations de lourdeurs et des gonflements apparaissent, notamment dans les jambes. « Les vaisseaux lymphatiques sont situés sous la peau. À la moindre compression, il y a un reflux de la lymphe et les tissus gonflent », précise Jacques Bellot, kinésithérapeute.

Du DLM à la cryothérapie
Les gestes de base du « drainage lymphatique manuel », mis au point par le Dr Emil Vodder dans les années 30, sont toujours d’actualité ! Ils consistent à masser avec la paume des mains et les doigts l’ensemble du corps en suivant le sens de la circulation lymphatique. Le praticien alterne des pressions très légères, des effleurements et des mouvements circulaires. Ce massage ne doit provoquer ni rougeurs ni douleurs. « Les gestes sont très précis et répétitifs. Il y a un protocole qui consiste à dégager la lymphe de l’abdomen pour ensuite drainer les membres inférieurs. Avec ce massage, nous agissons également sur les récepteurs nerveux sous-cutanés, ce qui procure un effet relaxant », commente Jacques Bellot. Il ajoute : « La technique évolue. De plus en plus souvent, on ajoute la neurocryostimulation. Du gaz froid (propulsé à – 78° à 50 bars de pression) crée un choc thermique puis un effet vasomoteur (qui modifie le calibre des vaisseaux). »

> Ce qu’il faut savoir…
Le drainage lymphatique est formellement déconseillé en cas d’inflammation aiguë, d’état infectieux, de troubles cardiaques ou circulatoires importants (phlébites, varices très développées, ulcères variqueux…).
Une séance dure une heure et coûte 40 à 90 euros. Elle n’est pas remboursée par l’Assurance maladie sauf en cas de prescription médicale.
Quelles indications ?
Le drainage lymphatique a de nombreuses indications thérapeutiques (œdèmes, varices, problèmes de circulation veineuse et de rétention d’eau, inflammations, maladies du tissu conjonctif…) et esthétiques (cellulite, cicatrices…). Il soulage spécifiquement les œdèmes (phénomènes de « gros bras ») lors du cancer du sein. Dans tous les cas, prévoyez une cure d’attaque (six à huit séances) suivie de séances d’entretien une fois par mois. Et n’oubliez pas d’y associer un minimum d’exercice physique (marche rapide, vélo, natation…) pour une circulation lymphatique restaurée et un organisme régénéré.

loading...


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *